mercredi 19 avril 2017

Le Cockle Cleaner, carène carrément nettoyée à flot !

Un système simple et léger pour nettoyer une coque de bateau à flot et ainsi espacer les obligations de carénage.


  • Un manche rigide avec un effet ressort pousse un flotteur qui se plaque sur la carène par la force de sa flottaison.
  • Au-dessus du flotteur, une raclette plastique et une éponge abrasive.
  • La disposition du flotteur roulant sur la coque ainsi que les angles employés pour la raclette et l’éponge permettent de nettoyer partout simplement à partir du pont du bateau à flot, y compris sur une quille longue, y compris sur un bulbe et/ou un obus de quille.

Sans besoin d’aucun produit chimique, il y a fort à parier que ce système intéressera plus d’un plaisancier voulant faire des économies et plus d’un port ayant une démarche écologique responsable.


mercredi 22 mars 2017

Cherche voilier classique dans la tradition

L’image contient peut-être : ciel, océan, bateau, plein air, eau et nature
Une photo glanée sur le net pour transmettre l'esprit du type de bateau que je cherche

Après quelques recherches de bateaux à moteurs de caractère, tous plus beaux les uns que les autres, et quelques contacts suite à mon article précédent, je ne peux me débarrasser de ce rêve incessant de navigations à voile, de ce glissement silencieux s'il en est dans les cieux.

Et s'il en est sous le ciel me voilà bien marri !

Bref, je cherche désormais aussi [mais surtout] un voilier de tradition afin de pouvoir le baser sur Toulon.

Pour ça aussi vous pouvez passer le mot, partager cette publication et/ou alerter tous ceux de vos amis qui tiendraient un beau voilier à bout de bras et qui seraient heureux que je prenne le relais pour l'euro symbolique.
Ou un symbole un peu plus gros : ça on pourra toujours en parler ! ;-)

Au niveau de son utilisation il servira de plateforme marine aux essais du nauticaerium bien sûr, et sera en outre un bureau marin, un lieu d'accueil et de discussions conviviales, et enfin un digne ambassadeur de ce que peut représenter La Plaisance au sens où Jean Merrien, l'inventeur de ce mot sublime, l'entendait.






lundi 20 mars 2017

Cherche vedette de caractère (mais pas une Diva !)

Vous savez peut-être que ma santé me complique désormais - entre autres joies simples - la navigation sur un voilier, les essais nautiques de mes engins sur les stand-up-paddles, etc.

Mais vous savez aussi qu'il en faut plus que ça pour me décourager et me dissuader de chercher encore, développer ensuite, inventer toujours...

Bien sûr, il y a les idées du conceptarum, passionnantes et enthousiasmantes, sur lesquelles je continue de travailler et qui produiront pour certaines ici des produits formidables, là des entreprises fantastiques.

Mais les rêves ont la vie dure, qui ne peuvent pour une quelconque raison abandonner l'idée même du navire.

Alors avis à vous, à vos amis, copains, collègues et relations :

Je cherche, pour effectuer mes essais d'inventions du nauticaerium en mer - comme par exemple la Velalae - un bateau de caractère, pratique, sûr, de type vedette ancienne comme les Chris Craft ou similaires, ou encore une pilotine, une vedette de sauvetage, un bateau de pêche au gros, etc.

Bref un beau bateau qui servira de support à mon travail nautique, donc dans un budget très raisonnable, voire soyons fous pour l'euro symbolique (contre la garantie d'entretien, mais ça si vous me connaissez, il est superfétatoire de le préciser !).

Quelques images accompagnent cette publication, qui n'ont rien d’exhaustif, mais qui peuvent vous donner quelques idées sur le style de bateau dont j'ai besoin.

"Spread the word" comme on dit : relayez, publiez, partagez !

Merci les amis :-D







mercredi 15 mars 2017

Mer, Chant... #GoGoDestremau !

Ça y est, il l’a fait.

Celui qui désormais sera désigné comme un héros toulonnais a bouclé son tour du monde à la voile, a réussi à terminer le Vendée Globe 2017 sur son monocoque IMOCA 60 TechnoFirst FaceOcean au bout d’un périple dantesque de plus de 124 jours et demi, devenant ainsi le premier 18ème participant d’un Vendée Globe à refermer les portes des océans qu’il a traversés.

L’image contient peut-être : 1 personne


Je suis très fier d’avoir été un des premiers équipiers à embarquer dans le support de cette fantastique aventure, et très ému du clin d’œil que Sébastien Destremau m’a adressé malgré la tempête qu’il était en train d'essuyer dans cette vidéo :

Si vous aussi vous souhaitez aider et faire partie de l’équipe qui a rendu tout cela possible, vous le pouvez encore de plusieurs manières :

Vous pouvez déjà acheter en ligne la chanson officielle pour juste un peu plus d’1 € :
Disponible en téléchargement sur ces plates-formes :
Itunes : http://itunes.apple.com/album/id1214124056?ls=1&app=itunes
Apple music : http://itunes.apple.com/album/id1214124056
Deezer : http://www.deezer.com/track/144023710
Amazon : https://www.amazon.fr/dp/B06XJ693N6/ref=cm_sw_r_cp_api_KaVXybDJJ4TNQ
Spotify : https://open.spotify.com/album/6GOpgC7XYB75nnZzpBgHoS

Ensuite vous pouvez aussi vous faire plaisir en vous offrant le livre de l’aventure, et/ou un des nombreux packages et autres articles de la boutique du projet FaceOcean :
http://www.faceocean.fr/la-boutique/





dimanche 29 janvier 2017

Le Cap Horn à la voile, nous en avions rêvé, Sébastien l'a fait !

Comme chacun sait, ou comme vous saurez après avoir lu cette belle phrase, il existe une coutume chez les marins, qui consiste à porter un anneau à l’oreille en guise de trophée pour leur passage du Cap Horn à la voile.
Car comme chacun sait, ou comme vous saurez après avoir lu cette seconde magnifique phrase, le Cap Horn est devenu un cap mythique réputé pour être très difficile à passer à la voile tellement les éléments y sont souvent déchaînés, les courants violents, la mer démontée, et les vents en furie.

Alors comme chacun sait, ou comme vous saurez après… Bref, Sébastien Destremau, le héros toulonnais qui a osé le Vendée Globe 2017 « avec les moyens du bord » ferme la marche et referme derrière lui la porte de cette course non moins mythique dans une aventure digne des meilleurs récits de Bernard Moitessier, et aujourd’hui, le 29 janvier 2017, il a passé le Cap Horn à la voile seul sur son immense voilier monocoque IMOCA 60 « TechnoFirst FaceOcean ».

Du Grand Art, du Bel Ouvrage, de la Belle Navigation.

Un hommage au marin d'exception certes, mais aussi à l’homme qui souffre et qui a peur :




vendredi 6 janvier 2017

Décathlon développera-t-elle la Velalae ?

Ok, je vais aller voter pour aider ce super projet de rêve !

Pour bien commencer l'année, Decathlon développera-t-elle la Velalae ?
Il faut 100 votes dans le mois de janvier 2017 pour que cette voile légère & rapide conçue pour naviguer partout avec votre paddle, ou votre kayak, ou même votre trottinette, ait une chance d'être étudiée, puis peut-être réalisée et commercialisée par Décathlon Creation.

Déjà classé 2ème des projets sur Decathlon Création après seulement 5 jours (sur 30), on y croit très fort, et tout ça seulement grâce aux votes enthousiastes des internautes informés par les réseaux sociaux et malgré les difficultés d'inscription sur le site de Decathlon Création : les vagues et les vents nous portent, merci les amis !

Si vous passez par ce blog et si vous voulez apporter votre pierre à l'édifice, vous pouvez aller vous inscrire et voter pour le projet de la Velalae sur http://goo.gl/EfrGVo

Et dans tous les cas, que la Velalae se réalise ou soit simplement ignorée par "D4", MERCI ENCORE de vous être intéressés à ce projet !

mercredi 7 décembre 2016

Reconnaissance éternelle !

Très honoré d'être cité dans un livre de référence sur la godille, à la fois exhaustif et documenté aussi bien que très agréable à parcourir.



Merci Monsieur Gildas Roudaut !


La page du livre chez son éditeur :
https://www.canotier.com/fr/l-art-de-la-godille

lundi 14 décembre 2015

The ScullMatix adventure walks on its own way

Image écran de la couverture pour la postérité de la Godille automatique, Godyoto, ScullMatix...
Chuck Leinweber - autrement dit le bien connu DuckWorks - m'a fait part d'un article très sympathique de Ben Fuller publié dans le dernier Small Boats Monthly Magazine à propos de la Godyoto, soit "The ScullMatix" pour son appellation commerciale.
J'en suis vraiment très content et je remercie chaleureusement Ben Fuller de ce bel article (réservé aux abonnés du magazine) et bien sûr encore Richard Borenstein pour nos discussions épistolaires et in vivo pléthoriques sur le sujet, Chris Partridge pour avoir eu la gentillesse de parler de mon invention à Chuck, et enfin bien sûr Sandra et Chuck Leinweber pour avoir finalement accepté le risque de créer un nouvel ustensile pour un nouveau marché !

Ben a joint une vidéo en accès public à son article, pour montrer le ScullMatix en action :




vendredi 23 octobre 2015

Face à l'eau, céans !

Sébastien Destremau sur FaceOcean
Sébastien Destremau est magistralement incroyable !

Voyez par vous-même : pour son projet fantastique - la course en solitaire du Vendée Globe - il offre en tombola gratuite le bateau Open 60 "FaceOcean" de son aventure (oui, vous avez bien lu, et oui c'est bien un IMOCA).

Même pas besoin de payer quoi que ce soit,
même pas besoin de participer à sa campagne de crowdfunding,
même pas besoin d'acheter une statuette à son effigie (de toutes façons il n'y en a pas, cet homme n'a pas le culte de la personnalité).

Mais vous pouvez brûler un cierge si vraiment vous voulez gagner son bateau, on ne sait jamais !

Il suffit de s'inscrire gratuitement en ligne ici !

la description complète du bateau ici
l'accueil du site de son projet "FaceOcean" ici

Et pour l'avoir essayé (le bateau, pas Sébastien) nous pouvons vous affirmer que si le skipper est magistral, son bateau ne l'est pas moins :

Avec un petit album photos souvenir ici :-)

mardi 20 octobre 2015

Enduit isolant pour vaigrage

Vous le savez,
le nauticaerium vit la R&D comme une passion,
et votre information comme une mission ! O:-)

Dans nos recherches de solutions simples, rapides et efficaces pour refaire un ancien vaigrage, nous voulions trouver un enduit à la fois résistant à l'humidité, léger, épais, facile à passer sur l'ancienne colle sans avoir à la poncer|retirer, et si possible isolant.

Le tout bien sûr en un seul passage d'un seul produit abordable et lavable à l'eau.

Il semblerait que nous ayons trouvé ce produit miracle :-D

Afin que vous puissiez vous faire votre idée, voici une petite vidéo de son essais en échantillons avec différentes techniques d'application (truelle-spatule, rouleau, pinceau) :


Si ce produit vous intéresse, voici la page de son fabriquant (nb: ceci n'est pas une publicité).




dimanche 4 octobre 2015

Réfection du mouillage forain


Il est beau le bateau, il est sage le mouillage !
Petit vidéogramme témoin du dévouement, de la disponibilité, de la gentillesse et des compétences du président et de la trésorière de l'Union Maritime du Mourillon (UMM).
  • La réfection du jour est provisoire, les vieux blocs de lest emmêlés ne pouvant être déplacés, il sera ultérieurement posé une ancre à vis dans le sol meuble à un endroit plus ajusté pour le bateau et ses voisins. 
  • Les colliers électriciens servent à sécuriser les manilles pour empêcher le desserrage de leurs axes.
  • Pour le mouillage définitif ils seront soit coupés à ras, soit remplacés par du fil inox.



mercredi 23 septembre 2015

Réfection du gréement en autonomie


12 minutes de vidéo (que vous pouvez survoler très rapidement en passant la souris sur sa barre de défilement et en cliquant à l'endroit que vous voulez visualiser) pour montrer un résumé d'une journée entière consacrée à la réfection du gréement dormant et du gréement courant du nouvel outil du nauticaerium, avec démâtage et remâtage seul et sans grue, avec un système embarqué léger.

D'abord un grand remerciement à Monsieur Henri Dreyssé pour m'avoir largement inspiré et permis grâce à ses essais et vidéos de concevoir et réaliser ce système de démâtage/remâtage en autonomie complète.
Si vous cherchez à comprendre le sujet, son article de blog est un modèle de clarté.

Mon système reprend les même principes.
Il diffère seulement sur les moyens employés : j'ai gardé dans ma ligne de mire la simplicité, la légèreté et la polyvalence des réglages pour pouvoir m'adapter in vivo veritas et pallier à mon manque d'expérience au fur et à mesure de la rencontre des problèmes...
C'est notamment pour ces raisons que tous les nœuds que j'ai utilisés pour le haubanage provisoire textile sont des "Nœuds de Bosse de Guy" qui permettent de régler finement sur place l'emplacement des charnières et autres tensions des cordages.

Il est à noter que, si ce système a très bien fonctionné tant pour le démâtage que pour le remâtage, ce dernier m'a demandé plus d'efforts directs car il n'y a aucun winch sur ce petit bateau pour aider à remonter son mât de plus de 7 mètres, avec donc un levier non négligeable.
De plus le temps de préparation et de réglage étant relativement important, je réserverai ce système performant mais finalement complexe aux dépannages et préférerai désormais utiliser la grue de l'aire de carénage pour démâter.

En ce qui concerne le gréement dormant :
Les ridoirs inox étant tous soudés par la corrosion, j'ai opté pour couper les bas des haubans, bas-haubans et du pataras au niveau des tiges filetées serties pour les remplacer par des boucles avec cosses-cœur inox et des manchons sertis en cuivre galvanisé. La perte de longueur de câble étant rattrapée par des cadènes pliées.
Le sertissage s'est fait avec une pince à sertir hydraulique manuelle de 16 tonnes de pression.
Les proportions de temps de la vidéo retracent bien la difficulté rencontrée, surtout pour une première fois : si la pince était largement assez puissante, le jeu des matrices et la raideur des câbles à passer autour des cosses ont compliqué la tâche. L'utilisation d'une pince-étau à sertir n'a pas aidé, la pince hydraulique se révélant au final plus pratique et plus fiable malgré les soucis cosmétiques.

Le gréement courant a été remplacé par de la drisse de 8 mm en double tresse polyester pré-étirée de couleur beige uni prévue pour les gréements traditionnels.
La vidéo montre une drisse bicolore rouge et blanche utilisée pour tester les passages.