Affichage des articles dont le libellé est Voile. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Voile. Afficher tous les articles

lundi 17 juillet 2017

Vé, la Velalae !


Après une petite interruption indépendante de notre volonté, ce concept performant, sa poésie, son charme fou(*) et son universalité nous incitent à nous remettre à l’ouvrage !

(*) Et encore, je ne parle pas du pilote ! ;-)

Pour vous faire patienter dans l’attente d’une version que vous pourrez commander, voici quelques vidéos d’anciens tests qui donnent une bonne idée de la navigation de plaisance que permet la Velalae :











mercredi 22 mars 2017

Cherche voilier classique dans la tradition

MISE À JOUR :
1) Hélas des raisons indépendantes de ma volonté m'obligent à renoncer au voilier.
2) Rectification : que nenni, je n'abandonne pas, ma vieille carcasse n'aura qu'à bien se tenir !

3) nota bene + mise à jour : 
entre-temps j'ai trouvé un voilier (voir billets plus récents)
ré-essayé la navigation à voile, 
re-abandonné le voilier :-( 
mais finalement trouvé une alternative pour mon travail et mes essais ! :-D 

Après quelques recherches de bateaux à moteurs de caractère, tous plus beaux les uns que les autres, et quelques contacts suite à mon article précédent, je ne peux me débarrasser de ce rêve incessant de navigations à voile, de ce glissement silencieux s'il en est dans les cieux.

Et s'il en est sous le ciel me voilà bien marri !

Bref, je cherche désormais aussi [mais surtout] un voilier de tradition afin de pouvoir le baser sur Toulon.

Pour ça aussi vous pouvez passer le mot, partager cette publication et/ou alerter tous ceux de vos amis qui tiendraient un beau voilier à bout de bras et qui seraient heureux que je prenne le relais pour l'euro symbolique.
Ou un symbole un peu plus gros : ça on pourra toujours en parler ! ;-)

Au niveau de son utilisation il servira de plateforme marine aux essais du nauticaerium bien sûr, et sera en outre un bureau marin, un lieu d'accueil et de discussions conviviales, et enfin un digne ambassadeur de ce que peut représenter La Plaisance au sens où Jean Merrien, l'inventeur de ce mot sublime, l'entendait.


mercredi 15 mars 2017

Mer, Chant... #GoGoDestremau !

Ça y est, il l’a fait.

Celui qui désormais sera désigné comme un héros toulonnais a bouclé son tour du monde à la voile, a réussi à terminer le Vendée Globe 2017 sur son monocoque IMOCA 60 TechnoFirst FaceOcean au bout d’un périple dantesque de plus de 124 jours et demi, devenant ainsi le premier 18ème participant d’un Vendée Globe à refermer les portes des océans qu’il a traversés.

Je suis très fier d’avoir été un des premiers équipiers à embarquer dans le support de cette fantastique aventure, et très ému du clin d’œil que Sébastien Destremau m’a adressé (à 35'') malgré la tempête qu’il était en train d'essuyer dans cette vidéo :

Si vous aussi vous souhaitez aider et faire partie de l’équipe qui a rendu tout cela possible, vous le pouvez encore de plusieurs manières :

Vous pouvez déjà acheter en ligne la chanson officielle pour juste un peu plus d’1 € :
Disponible en téléchargement sur ces plates-formes :
Itunes : http://itunes.apple.com/album/id1214124056?ls=1&app=itunes
Apple music : http://itunes.apple.com/album/id1214124056
Deezer : http://www.deezer.com/track/144023710
Amazon : https://www.amazon.fr/dp/B06XJ693N6/ref=cm_sw_r_cp_api_KaVXybDJJ4TNQ
Spotify : https://open.spotify.com/album/6GOpgC7XYB75nnZzpBgHoS

Ensuite vous pouvez aussi vous faire plaisir en vous offrant le livre de l’aventure, et/ou un des nombreux packages et autres articles de la boutique du projet FaceOcean :
http://www.faceocean.fr/la-boutique/





dimanche 29 janvier 2017

Le Cap Horn à la voile, nous en avions rêvé, Sébastien l'a fait !

Comme chacun sait, ou comme vous saurez après avoir lu cette belle phrase, il existe une coutume chez les marins, qui consiste à porter un anneau à l’oreille en guise de trophée pour leur passage du Cap Horn à la voile.
Car comme chacun sait, ou comme vous saurez après avoir lu cette seconde magnifique phrase, le Cap Horn est devenu un cap mythique réputé pour être très difficile à passer à la voile tellement les éléments y sont souvent déchaînés, les courants violents, la mer démontée, et les vents en furie.

Alors comme chacun sait, ou comme vous saurez après… Bref, Sébastien Destremau, le héros toulonnais qui a osé le Vendée Globe 2017 « avec les moyens du bord » ferme la marche et referme derrière lui la porte de cette course non moins mythique dans une aventure digne des meilleurs récits de Bernard Moitessier, et aujourd’hui, le 29 janvier 2017, il a passé le Cap Horn à la voile seul sur son immense voilier monocoque IMOCA 60 « TechnoFirst FaceOcean ».

Du Grand Art, du Bel Ouvrage, de la Belle Navigation.

Un hommage au marin d'exception certes, mais aussi à l’homme qui souffre et qui a peur :




mercredi 9 octobre 2013

mercredi 2 octobre 2013

Velalae : entre caractère latin et rêve polynésien

Abonnez-vous par mél ou visitez régulièrement le pointeur www.velalae.com


Hybride conceptuel entre une voile latine et une voile polynésienne, hybride technique entre un cerf-volant et une voile hawaïenne, le rêve de pouvoir faire de la voile facilement avec un gréement léger embarqué et rapidement déployé en pleine mer devient petit à petit, peu à peu, pas à pas... Une réalité !


vendredi 20 septembre 2013

Le quinzième prototype de Velalae : vers une nouvelle génération

Abonnez-vous par mél ou visitez régulièrement le pointeur www.velalae.com


La Velalae en forme d'aile de traction était certes performante - très puissante pour une si petite surface - mais pour une remontée au vent efficace il lui aurait fallu une fixation avec un bridage encombrant, et dans l'optique simplicité-rapidité qui me motive je préfère chercher une autre solution.

Comme ce petit film d'environ une minute vous le laisse deviner, des perches télescopiques en composite forment deux espars qui maintiennent une voile hybride suspendue par le vent, inspirée des cerfs-volants et des voiles polynésiennes, conçue dans un esprit moderne pour une pratique facile et performante : 
  • attaque des espars fixée sur le devant du SUP, 
  • pagaie frappée aux espars servant de plan anti-dérive/gouvernail/mature avec retenue de la traction, 
  • le tout symétrique, qui s'inverse d'un geste pour les virements de bords et autres empannages.

La Velalae, essais de prototypes modifiés.

Abonnez-vous par mél ou visitez régulièrement le pointeur www.velalae.com

Des spécialistes du marketing de masse m'ont fait remarquer que le nauticaerium n'est pas assez communicant (comprenez : trop long, trop compliqué, trop de choses).
Je m'en excuse auprès des acheteurs éventuels, mais ici je n'ai absolument rien à vendre !
Le nauticaerium est un blog qui expose et explique publiquement mes idées et mes travaux de R&D sur mes inventions.

Ceci étant précisé, au boulot :

Au vu des comportements du 12ème prototype de velalae, retour et légères modifications sur les prototypes #08 en premier puis sur le #07, qui deviennent donc respectivement les 13ème et 14ème prototypes avec leurs références ainsi libellées : #08-13 et #07-14.

C'est pourtant simple, non ?

Moins de 40 secondes de films pour l'Histoire (ce n'est pas tous les jours qu'on invente à la fois un nouveau sport, une nouvelle façon de naviguer, un nouveau type de voile, et conséquemment un nouveau style de vie !) et après on passe vite au prototype suivant - le #15 donc si vous avez suivi, pour les autres ce n'est pas grave, séance de rattrapage dans le prochain billet - qui ouvre une nouvelle voie là où la remontée au vent n'était pas assez performante en raison de l'angle d'attaque, et appelait donc une nouvelle génération d'idées et de prototypage pour la Velalae, qui rappelons-le se veut être une voile compacte, facile et rapide, embarquée sur un SUP ou autre engin nautique à rame, à voile ou à moteur, discrète mais toujours prête à être déployée pour permettre de naviguer à toutes les allures comme les meilleurs voiliers modernes.

(nb: comme j'écoute quand même ce qu'on me dit, j'ai raccourci mes vidéos pour me permettre ce genre de phrase)

mercredi 10 juillet 2013

La Velalae et ses essais

Abonnez-vous par mél ou visitez régulièrement le pointeur www.velalae.com


Œuvrer pour l'humanité dans un labeur altruiste et sans répit n'interdit pas de rire un peu, surtout si c'est pour prendre des distances dans une auto-dérision magnifiquement modeste autant que saine et salvatrice (parce qu'on travaille vraiment beaucoup. Oui, du chapeau aussi, oui.) :-°

jeudi 4 juillet 2013

Velalae : essais divers (et d'été) avec le prototype 07

Restez branchés en vous abonnant par mél ou en visitant régulièrement le pointeur www.velalae.com


Retour au polyamide, et quelques tests avant l'optimisation de l'aérodynamique.

dimanche 16 juin 2013

La Velalae, le 7ème prototype

(rappel : tous les billets de ce sujet sur le pointeur www.velalae.com)



4 km/h de vent (à peine plus de 2 nœuds) c'est pas beaucoup... 
Mais suffisant pour faire une balade à la voile avec la Velalae ! :-D


Déjà pas mal, mais peut bien mieux faire.

Les bons points : 
  • imperméabilité (cependant encore insuffisante)
  • empannage assez simple
  • émerillon d'amure

Les marges de progression :
  • rigidité du tissu
  • émerillon d'amure
  • bord d'attaque toujours protubérant (turbulences, perte d'énergie)

Le prochain prototype tiendra plus la forme aéronautique du profil dans les vents légers.

Le BA formant toujours une lèvre protubérante malgré les changements de forme du patron du fourreau - et ceci ne nous paraissant pas vraiment évitable vu l'arc généré par la pression de l'air (effet de pression-réaction selon la troisième loi de Newton) - nous sommes en phase de recherche pour un système évitant les turbulences du BA afin d'augmenter l'aspiration de l'extrados (effet "Bernoulli").
Pour comprendre pourquoi nous travaillons sur la combinaison synergique de ces deux effets voyez les explications détaillées en cliquant ici.

Il sera fixé via un émerillon plus léger pour faciliter son retournement automatique lors des empannages et virements de bord.

mardi 4 juin 2013

Sans Éole, c'est pétole et on rigole !

Toutes les actualités de la Velalae sur le pointeur : www.velalae.com


Fi des essais à sec, cette fois c'est sur l'eau que nous fûmes à sec... d'air !


Las, c'est encore ici que le tissu utilisé se révéla par trop hydrophile pour être agréable, surtout avec l'outrecuidance de s'être montré ainsi mouillé sans pastis ni glaçons.

Mais sinon ça avance, ça avance.

mardi 12 mars 2013

Velalae : le 5ème prototype...

( Actualités de la Velalae sur le pointeur : www.velalae.com )


Commençons par les bonnes nouvelles :
  • le jonc souple est suffisant, ce qui augure d'un côté pratique
  • la taille de 3m² semble suffire pour la traction d'un homme
  • le système de réglage des lignes sur les oreilles fonctionne
    (il est inutile, mais il fonctionne !)
Et terminons par les super-bonnes nouvelles(*) : 
  • on sait maintenant que le jonc en bord d'attaque crée une lèvre qui contrarie l'écoulement
  • on observe que les poignées-oreilles ajustables étaient une fausse bonne idée
  • on apprend qu'il conviendra de changer de technique de réalisation
  • on vérifie que ce profil d'essai est trop creusé
(*) Ce prototype prouve l'existence de la possibilité d'une grande marge de progression ! O:-)

Un vidéo du comportement de ce 5ème prototype de Velalae : 

mardi 19 février 2013

Velalae : le 4ème prototype, c'est juste avant le 5ème !

(rappel : pointeur sur toutes les informations -> velalae.com)

Un étape qui permet toujours d'avancer malgré quelques petits soucis :

Ne cherchez pas le 3ème prototype dans les articles de ce blog, il est reparti à l'atelier aussitôt arrivé. Mais sa re-fabrication ne nous a pas épargné toutes les malfaçons pour autant...

Suite à un hiatus de conversion, la réalisation du fichier DXF de découpe de ce 4ème prototype a provoqué une augmentation de sa taille de l'ordre de 10%, modifiant d'autant le profil aéronautique du système.
Ce même défaut se retrouvera aussi hélas sur le prototype suivant (le n°5 donc).
Je travaille sur une solution logicielle qui me permette de réaliser entièrement, très souplement et en toute autonomie les futurs fichiers de découpe à partir du prototype #06.

Comme vous pourrez le voir sur la vidéo, ce #04 présente un autre gros défaut : le fourreau n'est pas dans l'alignement du bord d'attaque, ce qui crée une sorte de volet inversé et provoque la fermeture suivant les turbulences et les prises d'incidence de la Velalae.

Ces aléas sont cependant le lot de toute R&D, et pour retenir les côtés positifs on peut voir dans cet essai (toujours à sec) que :

  • le déploiement et le repliage sont effectivement très rapides
  • le gonflement est instantané
  • la Velalae ne demande qu'à remonter au vent (elle est naturellement ardente)



vendredi 1 mai 2009

Tour de l'île des Embiez à la voile et sans moteur...

Ça aurait pu dégénérer, cette affaire.
Enfin rien de grave parce que nous sommes des gens prudents, mais disons que j'aurais été vexé, mais alors vraiment vexé !

Dans la série "j'apprends la voile par l'expérience" ce parcours avec ma dulcinée sur le BelOrme à la voile et sans avoir embarqué aucun autre moteur que les avirons.

Un petit tour de l'île des Embiez à la voile seule, par force 2, tranquille quoi.

Mais nous fûmes surpris - croyez-moi on ne m'y prendra plus - par une très subite dévente à l'abri de l'île sous le vent d'ouest (à l'est de l'île donc), avec la houle et le clapot qui venaient de l'est et du large. De quoi ne pas en mener large, justement !

Plus aucune force de propulsion, presque plus d'erre (vitesse) donc un bateau non manœuvrant qui allait tout droit sur les rochers, poussé par les flots...

Bon, l'oeil du capitaine, son grand sang froid, son sens de l'improvisation ainsi que son sens marin hors pair ont permis à l'équipage au complet d'éviter un naufrage bien vexant, car il aurait eu lieu par quelques centimètres de profondeur...

Parce que nous sommes passés au milieu de passeurs du gué à pieds : 40cm de fond.
La tête des gens quand ils voyaient un bateau couper leur procession en file indienne, à la voile en plus !

Riche d'enseignements cette sortie.

Un petit résumé en vidéo :

(en lecture sélectionnez [HQ] pour une meilleure qualité)


.

lundi 6 avril 2009

La voile tranquille...

Dans ce monde de courses et de poursuites, nous pouvons parfois perdre de vue le fil d'Ariane du bonheur, nous pouvons nous obnubiler du but du voyage sans penser que profiter du chemin qui nous y mène peut nous aider à y aller mieux...

Fi de philo : tiens bon la barre, ta voile est hissée haut !

Pour partager avec vous quelques bons moments, voici une petite série de bonheurs tous simples :


Bon, on ne se refait pas quand même : vous avez remarqué que le BelOrme qu'on voit sur cette série de films est gréé avec le gréement houari d'un petit trimaran démontable et transportable connu sous le nom de "VirusPlus".

Cette promenade du bonheur tranquille m'a permis de tester pour la deuxième fois et d'approuver définitivement ce type de gréement (10m² avec un centre vélique relativement bas) sur le Bel Orme, car il permet à ce dériveur de voguer en toute tranquillité, à une vitesse raisonnable et confortable, sans aucun stress.

Le gréement d'origine du BelOrme était un marconi de 12m² (en fait un bermudien*) . Le mât en bois plein de 7,30m de haut pour près de 30kg était un peu trop lourd pour mâter facilement et provoquait une gîte trop accentuée pour que le novice que je suis puisse rester serein.

Avec ce gréement houari, le problème du mâtage difficile a disparu et il me semble même que le bateau profite d'un peu plus de puissance, ce qui s'expliquerait par son centre vélique abaissé.

Le seul inconfort qui subsiste tient aux lattes forcées de cette Grand'Voile, qui empêchent le ferlage pendant le mouillage par exemple. Mais ceci sera le sujet d'un autre billet, sur un gréement spécialement créé pour cet usage...

(*) Gréement marconi ou bermudien ?
En fait c'est la même chose.
Le gréement bermudien - repris des gréements classiques des bateaux aux Bermudes - qui est apparu sur les voiliers modernes au début du XXème siècle présentant des similitudes au niveau haubanage avec les hautes antennes de Monsieur Guglielmo Marconi (oui, celui de "Pathé-Marconi, la voix de son maître"), de facétieux italiens l'ont surnommé "le gréement Marconi" pour s'en moquer gentiment.
Les non moins facétieux français se sont amusés de ce trait d'humour, et ce nouveau nom de baptème s'est installé dans la culture populaire...

Je ne sais plus si j'ai appris cette histoire de La Gazette des Pontons ou de Wikipedia, mais je vous conseille vivement d'abuser sans aucune modération de l'un ou de l'autre !

.