Affichage des articles dont le libellé est Planche à Voile. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Planche à Voile. Afficher tous les articles

lundi 12 mai 2014

La Velalae, l'évolution

Pour voir toutes les publications de la Velalae, cliquez sur le pointeur : www.velalae.com


Dans la lignée pratique comme poétique d'un gréement que l'on lance et qui s'élance, et après mes différents et nombreux essais de prototypes divers, une idée vient, qui fait son chemin contre vents et marées.

Et si un cerf-volant tendait en été un étai pour y porter une voile d'avant au vent ?

Tout ce qui suit devient ensuite évident : une écoute pour régler la voile, qui sera ramenée par une poulie pour les essais en SUP à l'olive de la "pagaie-gouvernail-dérive", un allongement important de la voile pour développer une force vélique (une "portance horizontale") suffisante pour remonter au vent...

Bref, je vous laisse : j'ai un modèle de cerf-volant monofil puissant en traction ascendante et léger en traînée à réaliser !

mercredi 9 octobre 2013

mercredi 2 octobre 2013

Velalae : entre caractère latin et rêve polynésien

Abonnez-vous par mél ou visitez régulièrement le pointeur www.velalae.com


Hybride conceptuel entre une voile latine et une voile polynésienne, hybride technique entre un cerf-volant et une voile hawaïenne, le rêve de pouvoir faire de la voile facilement avec un gréement léger embarqué et rapidement déployé en pleine mer devient petit à petit, peu à peu, pas à pas... Une réalité !


vendredi 20 septembre 2013

Le quinzième prototype de Velalae : vers une nouvelle génération

Abonnez-vous par mél ou visitez régulièrement le pointeur www.velalae.com


La Velalae en forme d'aile de traction était certes performante - très puissante pour une si petite surface - mais pour une remontée au vent efficace il lui aurait fallu une fixation avec un bridage encombrant, et dans l'optique simplicité-rapidité qui me motive je préfère chercher une autre solution.

Comme ce petit film d'environ une minute vous le laisse deviner, des perches télescopiques en composite forment deux espars qui maintiennent une voile hybride suspendue par le vent, inspirée des cerfs-volants et des voiles polynésiennes, conçue dans un esprit moderne pour une pratique facile et performante : 
  • attaque des espars fixée sur le devant du SUP, 
  • pagaie frappée aux espars servant de plan anti-dérive/gouvernail/mature avec retenue de la traction, 
  • le tout symétrique, qui s'inverse d'un geste pour les virements de bords et autres empannages.

La Velalae, essais de prototypes modifiés.

Abonnez-vous par mél ou visitez régulièrement le pointeur www.velalae.com

Des spécialistes du marketing de masse m'ont fait remarquer que le nauticaerium n'est pas assez communicant (comprenez : trop long, trop compliqué, trop de choses).
Je m'en excuse auprès des acheteurs éventuels, mais ici je n'ai absolument rien à vendre !
Le nauticaerium est un blog qui expose et explique publiquement mes idées et mes travaux de R&D sur mes inventions.

Ceci étant précisé, au boulot :

Au vu des comportements du 12ème prototype de velalae, retour et légères modifications sur les prototypes #08 en premier puis sur le #07, qui deviennent donc respectivement les 13ème et 14ème prototypes avec leurs références ainsi libellées : #08-13 et #07-14.

C'est pourtant simple, non ?

Moins de 40 secondes de films pour l'Histoire (ce n'est pas tous les jours qu'on invente à la fois un nouveau sport, une nouvelle façon de naviguer, un nouveau type de voile, et conséquemment un nouveau style de vie !) et après on passe vite au prototype suivant - le #15 donc si vous avez suivi, pour les autres ce n'est pas grave, séance de rattrapage dans le prochain billet - qui ouvre une nouvelle voie là où la remontée au vent n'était pas assez performante en raison de l'angle d'attaque, et appelait donc une nouvelle génération d'idées et de prototypage pour la Velalae, qui rappelons-le se veut être une voile compacte, facile et rapide, embarquée sur un SUP ou autre engin nautique à rame, à voile ou à moteur, discrète mais toujours prête à être déployée pour permettre de naviguer à toutes les allures comme les meilleurs voiliers modernes.

(nb: comme j'écoute quand même ce qu'on me dit, j'ai raccourci mes vidéos pour me permettre ce genre de phrase)

lundi 19 août 2013

La Velalae : essais avec les prototypes #11 et #09

Abonnez-vous par mél ou visitez régulièrement le pointeur www.velalae.com

Le prototype #11 (comme le #10) ne présente pas de profil de type aéronautique mais a été très utile pour déterminer certains paramètres comme l'angle de pénétration pour la remontée au vent :




Le prototype #09 présente certes encore beaucoup de défauts, mais il a le mérite de rassembler le plus grand nombre de paramètres positifs :


dimanche 28 juillet 2013

lundi 22 juillet 2013

La Velalae à l'attaque... bridée !

Abonnez-vous par mél ou visitez régulièrement le pointeur www.velalae.com


Dans le billet précédent je vérifiais que le bord d'attaque ne restait pas auto-sustenté à 45° du fil du vent... 
Dans icelui je montre une solution simple O:-)

Remonter à la voile un vent de seulement 2km/h. 
Si on m'en avait parlé avant ce matin, moi aussi j'aurais pensé que c'était impossible. 
Mais ça c'était avant ce matin :-D

dimanche 21 juillet 2013

Velalae : le prototype 9 tout neuf

Abonnez-vous par mél ou visitez régulièrement le pointeur www.velalae.com



Tout beau tout propre comme un sou neuf ce tout dernier prototype de la Velalae, et le voilà déjà qui me démontre in vivo que l'effet Bernoulli et son corollaire l'effet Coanda sont insuffisants pour tenir le bord d'attaque en position à 45° du fil du vent à petite vitesse.

"La présomption est notre maladie naturelle et originelle."
Michel Eyquem de Montaigne, dit Montaigne (celui-là même qui a écrit "Les essais" ;-)

Bref, il y a encore du pain sur la planche. (... à dessin ? à dessein ? ;-) 
À suivre...

dimanche 16 juin 2013

La Velalae, le 7ème prototype

(rappel : tous les billets de ce sujet sur le pointeur www.velalae.com)



4 km/h de vent (à peine plus de 2 nœuds) c'est pas beaucoup... 
Mais suffisant pour faire une balade à la voile avec la Velalae ! :-D


Déjà pas mal, mais peut bien mieux faire.

Les bons points : 
  • imperméabilité (cependant encore insuffisante)
  • empannage assez simple
  • émerillon d'amure

Les marges de progression :
  • rigidité du tissu
  • émerillon d'amure
  • bord d'attaque toujours protubérant (turbulences, perte d'énergie)

Le prochain prototype tiendra plus la forme aéronautique du profil dans les vents légers.

Le BA formant toujours une lèvre protubérante malgré les changements de forme du patron du fourreau - et ceci ne nous paraissant pas vraiment évitable vu l'arc généré par la pression de l'air (effet de pression-réaction selon la troisième loi de Newton) - nous sommes en phase de recherche pour un système évitant les turbulences du BA afin d'augmenter l'aspiration de l'extrados (effet "Bernoulli").
Pour comprendre pourquoi nous travaillons sur la combinaison synergique de ces deux effets voyez les explications détaillées en cliquant ici.

Il sera fixé via un émerillon plus léger pour faciliter son retournement automatique lors des empannages et virements de bord.

samedi 8 juin 2013

Velalae : ça fleure bon !

Restez branchés en vous abonnant par mél ou en visitant régulièrement le pointeur www.velalae.com

Il s'agit toujours du sixième prototype, dont le tissu trop fin, trop souple et trop perméable - toujours imbibé d'eau, collant et alourdi - ne permet pas un bon gonflage et la tenue en forme du profil aéronautique...

Cependant, nonobstant ces aléas, on constate que l'engin se montre déjà assez performant pour la balade :-)

mardi 4 juin 2013

Sans Éole, c'est pétole et on rigole !

Toutes les actualités de la Velalae sur le pointeur : www.velalae.com


Fi des essais à sec, cette fois c'est sur l'eau que nous fûmes à sec... d'air !


Las, c'est encore ici que le tissu utilisé se révéla par trop hydrophile pour être agréable, surtout avec l'outrecuidance de s'être montré ainsi mouillé sans pastis ni glaçons.

Mais sinon ça avance, ça avance.

mardi 28 mai 2013

Velalae : le numéro 6 est libéré !(*)

(*) allusion à peine voilée(**) à une série télévisée culte(***).
(**) avec du polyamide 36g pour être plus précis.
(***) "Le Prisonnier".

Pour suivre toutes les évolutions de ce projet utilisez le pointeur : www.velalae.com


Beaucoup de progrès avec ce prototype, la forme globale convient, même si elle est bien sûr perfectible, et même si le tissu technique utilisé est finalement trop fin et trop perméable.

Le fourreau est aussi à revoir : placé devant le bord d'attaque il crée des turbulences et affecte les performances du profil aérodynamique.
Par contre son système d'attache-fermeture arrive à maturité : simple et efficace !

Le prochain prototype :
  • aura un fourreau plus neutre, incorporé au BA
  • sera réalisé dans un tissus polyester plus épais et plus rigide, anti-UV et marin
  • portera un numéro hautement symbolique (le 7) 
  • sera probablement le premier en taille réelle à être testé en traction vélique :-)

samedi 17 novembre 2012

La Velalae

Du latin veli (voile) & alae (aile)

Vous pourrez suivre les évolutions de ce concept sur le pointeur www.velalae.com.

Rappelons que mes recherches sur le SUPsailing (www.supsailing.info) tendent à trouver un moyen simple et rapide pour pratiquer la navigation sur une planche par tous les temps : de la pétole en Stand Up Paddle (à la pagaie) jusqu'à des vents de véliplanchistes (à la voile) sans revenir au camp de base pour changer d'équipement.

Après des mâts qui se montent et se démontent facilement sur le flotteur, des voiles qui utilisent la pagaie comme espar et d'autres idées comme l'utilisation d'une aile à caissons, voici le premier (très petit) prototype de Velalae : une aile en arche (comme un kitesurf) montée sur un jonc de fibre.

L'aile est fixée d'un côté à l'avant du flotteur (ce qui correspondrait au point d'amure pour un foc) et de l'autre à l'olive de la pagaie (comme des points de drisse et d'écoute confondus).
La pagaie sert à la fois de mât, de réglage d'écoute, de dérive, et de gouvernail.

La vidéo ci-dessous montre le principe et le fonctionnement.

Ne vous attendez pas à voir des sauts de plus de 10 mètres ni d'autres figures de style : là je n'avais pas le temps ;-)
Et avec un vent force 1 sur une voile de 1m², même si elle est très bien profilée aérodynamiquement, il convient de se réjouir que les conditions permettent uniquement, disons, une mise en place paisible. O:-)

Ceci étant dit, vous verrez que malgré la petite taille de ce premier prototype et ce vent faible le système permet d'avancer suffisamment vite pour diriger l'engin, ce qui augure de très bonnes performances avec une taille de voile adaptée.


Le prochain prototype offrira 3 m² de surface vélique pour un bord d'attaque de 4 mètres de long, soit presque le double d'envergure pour plus du double de surface.

L'image montre le design de la future Velalae #02 :


Ce concept est testé sur des SUP, mais que je vois toutes les raisons possibles pour qu'il puisse être adapté aux bateaux : réduction de la hauteur des mâts et de la gite, simplification du gréement et de la voilure, sécurité grâce à l'incidence automatique du système vélique, etc.
À suivre...

nota bene :
remerciements chaleureux à 
David Aberdeen, développeur de l'excellent logiciel SurfPlan sans qui ce concept n'aurait pas pu voir le jour !

mardi 28 février 2012

Ogive SUP Design v3.0...

... Ou le Design Open Source.

Mon concept très spécial de Stand Up Paddle de type "Ogive" arrive à maturité avec cette troisième version.

Une carène SUP planante ultra rapide, capable de supporter les plus lourds comme les plus légers sans être ni trop longue ni trop large, en offrant une plateforme SUP comme PAV (Planche À Voile) aussi stable qu'un paquebot pas que belle : révolutionnaire, aussi !


C'est en constatant ses nombreuses qualités que l'évidence m'est apparue (un soir je l'ai même entendue aussi, mais il était très tard alors ça n'est pas racontable) :
Ce progrès doit pouvoir profiter au plus grand nombre.

C'est pour cette raison que j'ai décidé d'offrir les plans et toutes les idées rassemblées dans cet engin à tout le monde.
(La seule obligation est la mention "Designed by Guy Capra" sur chaque flotteur Ogive complet ou "[names of the items used] designed by Guy Capra" selon le cas.)


Bien sûr si vous êtes - ou devenez - une grande marque, quand vous gagnerez beaucoup d'argent avec mon concept il me sera très agréable de recevoir officiellement votre support pour m'aider à continuer ma mission dans ce nauticaerium, mais cela ne vous sera même pas imposé. Disons juste que ça me ferait tellement plaisir... O:-)

Bon, trève de baratin : pour obtenir les plans, envoyez un mél sur ogive (à) alomphega.com .
Vous recevrez les fichiers électroniques ad hoc au format BoardCAD (logiciel Open Source) et AKUShaper (logiciel gratuit) en ce qui concerne la conception 3D, et les contours, couples et profils dessinés sur des grilles de 1cm X 1cm dans des fichiers PDF qu'il vous suffira d'imprimer pour obtenir les plans sur papier.
Vous aurez aussi une notice explicative pour tous les appendices comme les ailerons en tandem, la poignée de transport externe, la valve de décompression automatique, le rail de pied de mât, etc.


Pensez à faire des vidéos de vos futurs essais !


nota bene : remerciements chaleureux aux équipes des logiciels AKUShaper, BoardCAD, et Shape3D sans qui ce concept n'aurait pas pu voir le jour.

samedi 3 septembre 2011

Si tu n'es "pagaie", voici du "bôme" au cœur !

Je vous accorde que ce titre tout en jeux de mots subtils et délicats peut paraître abscons, mais je n'ai pas pu résister.

Mes essais sur l'idée du SUPsailing m'ont amené à conclure que la pagaie utilisée en espar principal (en mât) ne permet pas suffisamment de surface de voile pour une navigation satisfaisante.

Rappel :
L'idée principale du SUPsailing est de partir à la pagaie en Stand Up Paddle normalement, tout en pouvant gréer une voile sans revenir à terre (vent imprévu qui se lève, envie subite de faire de la planche à voile, etc.).
Ou le contraire : partir à la voile par exemple pour remonter au vent et ensuite ranger le gréement pour s'offrir un downwind en SUPsurfing endiablé...

La recherche n°1 reste donc d'embarquer sur le SUP le moins possible de matériel supplémentaire.

On a déjà un flotteur et une pagaie.
On embarque donc en plus une voile et un mât qui devront pouvoir se plier facilement et se faire oublier.

Pour éviter d'embarquer un wishbone toujours très encombrant et se retrouver avec une pagaie à fixer pour pouvoir naviguer à la voile, cette dernière sera utilisée comme bôme.

La voile type "planche à voile" sera donc adaptée en conséquence : au lieu d'avoir un wishbone qui laisse passer la voile, on aura une voile qui laisse passer la pagaie-bôme !

Le premier prototype de voile "SUPsail" aura un fourreau de mât pour un petit mât RDM de 3,70m, un fourreau pour tenir l'olive de la pagaie contre le mât sans l'abîmer, et un dernier fourreau réglable par velcro avec une sangle de latte pour étarquer sans effort le point d'écoute sur la pale de la pagaie.

En mode SUP le mât est couché sur l'avant du pont en deux parties, la voile enroulée dessus.
Pour passer en mode voile (sailing) :
  • on connecte ses deux parties et on enfile le mât dans le fourreau de la voile, 
  • on enfile la pagaie dans ses fourreaux d'olive et de pale et on l'étarque avec sa sangle de latte, 
  • on pose le tout sur une sphère fixée sur le pont (pas de pieds de mât, des systèmes simples de fixations sans modification des SUPs sont prévus).

Le premier dessin du premier prototype de voile :


Bientôt j'espère les vidéos...